top of page

Lifestyle – Bientôt 3!

Ça y est, la nouvelle est tombée. La machine est en route. J’attends un bébé!

30441003_10157345001094937_4030623758422114304_n

Cela faisait quelques mois que nous attendions de pouvoir nous réjouir, surtout moi ; j’en avais fait une affaire personnelle avec mon corps et mon horloge biologique. En effet, depuis aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être maman. Petite, je me voyais avec plusieurs enfants. Adolescente, je rêvais d’être à la tête d’une grande tribu (comme de gérer une grande maison et avoir un labrador blond à poils longs). Jeune adulte, ces envies ont persisté et ont grandi, d’autant plus lorsque je me suis mise avec Monsieur Jérôme.


Il faut dire que ma grand-mère a eu ma maman très jeune et que cette dernière m’a également eue très tôt (avant leur 20 ans chacune). Inconsciemment je pense, je me voyais reproduire le même schéma : je voulais… je devais pouvoir me voir regarder mes enfants gambader dans le jardin de ma grande maison et jouer avec mon labrador blond à poils longs avant mes 30 ans!

Chez Monsieur Jérôme par contre, cette envie de fonder une famille était moins pressante bien que présente ; il se voyait d’abord s’assurer une situation professionnelle stable, se marier et/ou acheter une maison… Alors j’ai mis ce vieux rêve de côté, me disant qu’il fallait se laisser vivre et les années ont passé sans qu’on ne s’en rende vraiment compte. Pendant ce temps les amis se sont mariés, ont eu des bébés et ont acheté des maisons. Et puis les choses ont accéléré très rapidement : un jour, Monsieur Jérôme m’a demandé ma main et, alors que nous avions commencé à préparer le plus beau jour de notre vie, nous avons acheté une maison. Fin 2017 nous emménagions dans une bâtisse encore en travaux, fauchés comme les blés, avec un mariage à préparer en moins d’un an et deux petits chats (exit le labrador!) ; j’avais alors 28 ans, très bientôt 29.


J’avoue honteusement m’être dit que j’avais encore un an pour accomplir mon vieil objectif, quitte à ne plus rentrer dans la magnifique robe de mariée que j’avais déjà commandé et à me priver du délicieux vin qui devait accompagner le repas. J’ai arrêté mon moyen de contraception, commencé à calculer mes cycles, guetté le moindre signe annonçant une grossesse… Et puis le jour J est arrivé (très vite) et j’ai pu rentrer dans ma robe, comme boire l’excellent vin du repas. Peu de temps après, j’ai eu 30 ans. L’objectif fixé était foutu. Le jour de mon anniversaire a marqué mon entrée dans une période assez sombre ; je suis rentrée dans un cycle de plusieurs semaines à broyer du noir, à me dire que j’avais raté ma vie, que je n’étais bonne à rien, que j’étais “en retard” sur le monde qui m’entourait (drama queen bonjouuuuur)…


Je ne sais pas ce qui m’a permis d’arrêter de me répéter ce discours absurde. Un matin, je me suis réveillée, j’ai regardé autour de moi, repensé à ce que ma famille et mes amis me disaient depuis des mois (je suis genre incapable de cacher mes sentiments) et je me suis dit : “30 ans! Tu as la vie devant toi, les plus belles années sont à venir. Profite! Ce qui doit venir viendra. Chaque chose en son temps et à son rythme. C’est ce qui fera de ton histoire une histoire unique”. Alors j’ignore si ce revirement de pensées a eu une incidence sur ce qui est arrivé ensuite mais… 10 jours plus tard je découvrais que j’étais tombée enceinte!


Je me souviens qu’après avoir vu que le test était positif, j’ai halluciné et refais un test quasiment immédiatement. C’est comme si je ne m’y attendais plus. Je crois même que je me suis demandée 3 secondes et demi si c’était bien ce que je voulais! Évidemment que c’était ce que je voulais et même ce que nous voulions.


Depuis cette heureuse nouvelle, j’ai fais le point et réalisé plusieurs choses. Premièrement, je n’ai jamais été “en retard” : chacun son rythme en effet, mais il ne m’aura fallu que 6 mois pour tomber enceinte, ce qui est dans la moyenne étudiée pour une femme de mon âge. Les histoires de nanas qui attendent un bébé après un seul coup d’essai sont aussi réjouissantes que rares!


Deuxièmement, je me suis jurée d’arrêter de lire les histoires et forums de conseils sur la grossesse sur internet. J’ai lu des histoires de tous les genres qui ont nourri autant de faux espoirs que mes incertitudes et mes angoisses. Encore aujourd’hui certains récits découverts sur la toile me “hantent”… Par contre ils me font réaliser que mon “malheur” était franchement bien dérisoire face aux combats de certaines femmes et familles...


Troisièmement, j’ai compris que je devrais écouter plus souvent ce que ma famille et mes amis me disent. Non non, ils ne sont pas là que pour nous faire ch***! Les membres de nos familles sont bien souvent les personnes qui nous connaissent le mieux et, d’après leurs expériences respectives, peuvent nous conseiller de la façon la plus adaptée. Aussi, si on ne choisit pas sa famille, on choisit bien ses amis. Et cette histoire (entre autres) m’a appris que je les avais particulièrement bien choisi et que je devais les écouter plus souvent 🙂


Enfin, j’ai réalisé qu’il nous fallait désormais profiter et nous réjouir de ce bonheur en cours et à venir, car nous serons bientôt trois…


#Famille #Humeur #Lifestyle

bottom of page